JEAN-LUC GODARD
POETE

Notice biographique - Bibliographie - Extraits d'ouvrages - Critiques - Liens
Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

EXTRAITS
Ventrifuge (58-59)


Je resterai à marée basse
les dunes me répugnent

toujours
ce poignard de la jetée
en plein ventre la douleur aiguë
cette course à reculons le sang ébouriffé
et enfin ces draps de sable tiède
où je m'affale les bras en croix

perdue au milieu des spasmes
je la retrouve
de mes yeux brumides
je la contemple
à l'envers
calfeutrée dans son berceau de dunes

l'anse de mes paumes pour y amplifier son psaume
je lui offre un nouveau baptême
une nouvelle rosée

mais à toujours retirer des mains nues
le dos se gonfle de rancune
le dos se gonfle d'écume



ce fut une nuit
je voulais la briser entre mes bras
je ne griffai que la dune
depuis

je resterai à marée basse
j'étouffe à fleur d'eau mes sélénotropes
je reporte mes lippes sur mes épaules

je resterai à marée basse
je hais tes yeux
tes yeux aimants comme les oscules de mes éponges

mais pourquoi sucent-ils si fort
si fort
je sens
la moribonde remonte en moi
nimbe mes doigts d'eau douce
- voilà peut-être ma seule trahison -
de papier de verre

je sens
je me perds
je ferme les yeux
la jetée est émoussée
le sable devient bleu
bleu mais froid

Extraits de

Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

Pour m'écrire