JEAN-LUC GODARD
POETE

Notice biographique - Bibliographie - Extraits d'ouvrages - Critiques - Liens
Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

EXTRAITS
Ventrifuge (44-45)


Si mes sandales pouvaient encore parler quelques kilomètres
avant de vomir
surtout ne pas s'arrêter ici
y rester à bâiller comme un arbre
à me lécher les mains
appuyé sur mon bâton
mon bâton élimé par la poussière
par les pierres des chemins tortueux

mon bâton il bave de solitude

là-bas peut-être
une fontaine se promène-t-elle au bord d'une jeune fille
et ma lèvre enfin se fera biche
en la forêt de nos corps
là-bas peut-être
la hanche de la route enfantera-t-elle d'étranges violons
songe
à une avenue sereine sans tournant ni crête
à son corps plus doux qu'une algue
égarée sur le sable chaud d'un vrai lit
dans une maison de vraies briques

si mes sandales pouvaient encore balbutier quelques kilomètres

là-bas sans doute
le même grabat de pierres



la même couverture de nuages gris
le même oreiller de soif
de soif
là-bas sans doute
le même fossé les bras fermés
et le bâton un peu plus ridé
un peu plus désespéré

mais je chante ma lèpre
pour mieux gratter mes croûtes

Extraits de

Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

Pour m'écrire