JEAN-LUC GODARD
POETE

Notice biographique - Bibliographie - Extraits d'ouvrages - Critiques - Liens
Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

EXTRAITS
Cris de corps mourants (41-42)


Je vénère le livre. Tu défends la vie. Mes tournois : mon chevalet, les blasons d l'inconnue. Tes tournis : ton rouet trame solutions, résolutions. Hallucinées. Pénélopées.
L'anneau, au feu forgé. Ne devrait point, au cercle, retourner. Couple, chaînette à deux maillons : unis vers le meilleur, le pire.


Ne pas ressasser les ressacs.
Connais-tu ce joyau de lune qu'aux mareyeurs les pêcheurs dissimulent ? Patience d'un autre âge, inéluctables tatouages. Mirages, vagabondages, naufrages, braconnages... Le coquillage s'invente ses rivages, ses otages. Sous, et sur notre pelisse, ensemble sécrétons, nostalgique sabbat de nos hanches, une coque étanche. Mer dehors, mer dedans.
Spirale du temps, spirale de l'espace. D'hélices. Valves de la valse. Plages insondables de l'entrelacs.

Extraits de

Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

Pour m'écrire