JEAN-LUC GODARD
POETE

Notice biographique - Bibliographie - Extraits d'ouvrages - Critiques - Liens
Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

EXTRAITS
Cris de corps mourants (3-4)


Moelle. Aux confins du velours, de la soie. Nos yeux, premiers os, eaux dernières. Ce refus de ramer. Lente dérive sous les cigales. Qui fourmillent, dans des vestiges d'oreilles. Pavillons hauts. Et la réverbération exubérante, aveuglante.


A toutes les routes, à toutes les cages, avoir renoncé. Oiseleur, fou d'un seul oiseau. Se découvrir. Cette ombre de cigogne des mains qui donnent. Qui pardonnent. Ces grandes orgues d'un regard qu'on amarre. Ma campagne, d l'ivresse bleue, du vain. Mains, reins, seins. D'abord, en pèlerin.

Extraits de

Ventrifuge - Cosmogonie - Laisse en ciel - Cris de corps mourants
Affréter son regard - L'âme ses noces - Elles - Non-lieu

Pour m'écrire